Savoie: bars, casinos, salles de sport et piscines fermés y compris la journée

Après l’annonce de l’extension du couvre-feu au département de la Savoie effectif à compter du vendredi 23 octobre à minuit, la préfecture a détaillé les modalités qui en découlent. Les nouvelles mesures entrent en vigueur pour une durée de trois semaines au moins.

À compter du samedi 24 octobre, sont fermés au public toute la journée :

– Les débits de boissons

– Les salles de jeux, casinos et salles de danse

– Les salles d’exposition mais aussi les fêtes foraines, foires et salons

– Les salles de sport

– Les piscines en milieu clos sauf pour les activités des groupes scolaires, les étudiants et les sportifs professionnels et de haut niveau

Les restaurants et brasseries devront fermer à 21 heures

À la différence des débits de boissons, « des bars qui ne font que bar », précise Pascal Bolot, les restaurants et brasseries qui servent des collations pourront rester ouverts et accueillir du public jusqu’à 21 heures, à condition de :

– limiter à six le nombre de clients par table

– mettre une distance d’un mètre entre deux chaises de tables différentes

– enregistrer le nom des clients sur un cahier de rappel

– une place assise pour chaque client

La diffusion de musique amplifiée et toutes les activités musicales pouvant être audibles depuis la voie publique ou depuis les terrasses des bars et des restaurants sont interdites après 21h et jusqu’à 6h le lendemain.

« Il n’y aura pas de passe-droit pour les récalcitrants », prévient le préfet de Savoie. « L’objectif est de limiter au maximum les lieux qui donnent à des animations festives, là où on s’exonère des gestes barrières ».

Couvre-feu : 8 dérogations pour se déplacer après 21 heures

– Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation

– Déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé

– Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou pour la garde d’enfants

– Déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant

– Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative

– Déplacements pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative

– Déplacements liés à des transits pour des déplacements de longue distance

– Déplacements brefs, dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie

Une attestation de déplacement dérogatoire est obligatoire.