Chablais : 43 cas positifs au coronavirus dans un foyer médicalisé

Le foyer du Moulin est très durement touché par le coronavirus.
Le foyer du Moulin est très durement touché par le coronavirus.

«  Généralement quand il y a un cas positif, c’est déjà trop tard… » Thierry Gallat, le directeur de l’APEI du Chablais est lucide sur la situation actuelle de son foyer médicalisé d’Allinges. Le samedi 3 octobre, l’alerte est donnée : un résident et un membre de l’équipe sont testés positifs au coronavirus.

1

43 cas positifs

Dans un premier temps, toutes les personnes de l’établissement présentant des symptômes ont donc été testées, suivant le protocole sanitaire imposé par l’Agence régionale de santé (ARS). Plusieurs cas positifs ayant été décelés, c’est donc l’ensemble de la structure qui a dû se soumettre au prélèvement. Et les résultats font froids dans le dos. Au total, 43 tests sont revenus positifs. 26 concernent les résidents et 17 les employés du foyer médicalisé. « Fort heureusement, pour le moment, il n’y a aucun cas grave. Trois personnes sont hospitalisées mais leur situation n’est pas inquiétante », explique le directeur de l’APEI. Depuis, tous les résidents ont été confinés dans leur chambre et le personnel touché a été isolé. « On ne veut prendre aucun risque et ne pas faire revenir les personnes trop tôt », affirme Thierry Gallat.

2

Un appel à volontaires lancé

Le problème c’est qu’actuellement le foyer d’Allinges regarde avec une grande inquiétude l’avenir. Et pour cause : « Pour le moment, la structure arrive à tourner. On a fait appel à toutes les solutions possibles pour recruter du personnel mais on a grillé toutes nos cartouches. Si deux ou trois employés de plus sont contaminées, la situation serait critique ». L’APEI a donc lancé un appel à volontaire « et pas forcément à bénévoles », détaille Thierry Gallat, pour pouvoir continuer à assurer les services de la structure, « Il s’agit d’apporter une présence rassurante et vigilante auprès des résidents pour qui la situation n’est pas facile ». Les volontaires pourront, par exemple, aider à la création des plateaux-repas, servis en chambre, ou bien partager des jeux avec les résidents qui ne sont pas porteurs du Covid.

3

Tous les résidents confinés dans leur chambre

Car désormais tous les résidents, même les 12 dont le test est revenu négatif, sont confinés dans leur chambre. « C’est encore plus compliqué que lors du premier confinement, où ils avaient été confinés par unité. Là, au sein d’une même unité, il y a des cas positifs et des cas négatifs, donc tout le monde doit rester dans sa chambre », déplore le directeur des lieux. La situation est donc bien compliquée à vivre pour les résidents, « C’est pour cela que nous voulons nous assurer du bon fonctionnement du foyer, même pendant cette crise. Nous voulons recruter et si possible prendre de la marge sur nos effectifs pour pouvoir remédier à d’éventuels nouveaux cas.  »

Un foyer qui accueille une quarantaine de résidents

Ouvert en 2012, le foyer médicalisé du Moulin accueille une quarantaine de personnes. « La moyenne d’âge de nos résidents est de 55 ans. Ce sont des personnes handicapées mentales, qui ne travaillent plus, et qui sont dans cet établissement car ils ont besoin de soins quotidiens », détaille le directeur de l’APEI du Chablais, Thierry Gallat.