(VIDEO) Chablais : (ré)apprendre à secourir au temps du coronavirus

Les secouristes sont désormais formés à intervenir différemment que par le passé, la faute au coronavirus.
Les secouristes sont désormais formés à intervenir différemment que par le passé, la faute au coronavirus.

Pour les sauveteurs, le bénévolat du quotidien a changé du tout au tout. C’est la fin d’une forme de simplicité à agir dans des cas pas toujours faciles. Aujourd’hui, la spontanéité des hommes et femmes au gilet jaune fluorescent, rodés aux bons comportements à avoir face aux arrêts cardiaques ou encore pertes de connaissance, a laissé place à un micmac dont ils se seraient bien passés. La faute au coronavirus. Evidemment.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite