Pays bellegardien : le confinement a-t-il changé nos habitudes de consommation ?

En tout cas, les commerces ne sont pas désertés. A droite, Anthony, collègue de Guillaume aux Arts Frontières.
En tout cas, les commerces ne sont pas désertés. A droite, Anthony, collègue de Guillaume aux Arts Frontières.

Adèle* vit à deux pas du lycée Saint-Exupéry. Ni en plein centre-ville donc, ni au pied de la zone commerciale à Pierre-Blanche. Sensible à l’écologie et précautionneuse sur ce qu’elle mange, elle raconte comment elle a pesé le pour et le contre, en pleine crise sanitaire : « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite