La Bâthie: Sébastien Ferrari, une voie tracée vers les travaux publics

Si Sébastien aime prendre du temps pour lui, il confesse un métier prenant où on ne compte pas ses heures.
Si Sébastien aime prendre du temps pour lui, il confesse un métier prenant où on ne compte pas ses heures.

L’école Saint François l’accueille pour débuter sa scolarité puis le collège Pierre Grange et le lycée Jeanne d’Arc jusqu’en terminale STT. Invité par l’armée transalpine, Sébastien réussit à éviter la case service militaire, choisissant la version française… peu de temps après que le président Chirac l’ait suspendu et remplacé par la JAPD, Journée d'Appel de Préparation à la Défense. Et en bonus, libéré de l’obligation, Sébastien peut partir, avec le lycée, passer 2 semaines à Boston, aux États-Unis, son premier grand voyage. Les vacances en effet, c’était en général à s’amuser avec les copains et quelques temps en stage dans l’entreprise paternelle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite