« Nernier ne va pas devenir Manhattan-sur-lac »

Port du masque et distance ont été respectés mercredi soir dans la salle polyvalente.
Port du masque et distance ont été respectés mercredi soir dans la salle polyvalente.

La réunion de ce mercredi 16 septembre s’annonçait houleuse. Les premiers échanges l’ont été. Malgré les masques portés, les traits fermés de nombreux visages se devinent, marqués par l’inquiétude et la méfiance autour d’un projet intégrant une trentaine de logements collectifs, neuf sociaux, ainsi que six villas individuelles. «  Ce projet est tout à fait transparent. A vous de faire savoir ce que vous voulez savoir !  », lance d’emblée le promoteur afin de tenter d’apaiser un climat qu’il sait tendu (lire encadré). Ce dernier cède ensuite le micro à l’architecte en charge du programme, lequel soutient que les bâtiments seront parfaitement intégrés au village : façade en pierre, hauteur ne dépassant pas celle de l’ancienne école, création d’espaces publics végétalisés entre les immeubles et les villas…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite