Sallanches/Chamonix : course-poursuite pour rattraper un voleur de voiture

Samedi 12 septembre, à 16h55, sur le parking du Carrefour de Sallanches (1), un homme vole une voiture et prend la direction de Chamonix. A 17h25, au rond-point de la Vigie (2), une patrouille de gendarmes veut l’intercepter mais il refuse d’obtempérer. Il est enfin arrêté avenue Cachat le Géant (3) à 17h45.
Samedi 12 septembre, à 16h55, sur le parking du Carrefour de Sallanches (1), un homme vole une voiture et prend la direction de Chamonix. A 17h25, au rond-point de la Vigie (2), une patrouille de gendarmes veut l’intercepter mais il refuse d’obtempérer. Il est enfin arrêté avenue Cachat le Géant (3) à 17h45.

16h55 sur le parking du Carrefour à Sallanches, samedi 12 septembre. Un homme d’une soixantaine d’années, handicapé, sort quelque temps de sa voiture en laissant les clés dessus. Voyant ça, un Chamoniard connu de la justice pour des faits de conduite sans permis, s’engouffre dans le véhicule, un Hyundai Santa Fe, et démarre. Les gendarmes sont immédiatement alertés, sans direction de fuite dans un premier temps, avant que l’hypothèse Chamonix ne soit évoquée.

Au rond-point de la Vigie, le fuyard refuse d’obtempérer

Les gendarmes de la Compagnie de Chamonix placent donc une patrouille au rond-point de la Vigie. À 17h25, le trentenaire à bord de la voiture volée passe devant les forces de l’ordre mais lorsqu’elles veulent l’intercepter, il refuse d’obtempérer. Seul à bord, le fuyard se faufile dans les rues de Chamonix et une course-poursuite s’engage avec les gendarmes. « Il roulait à 50/60 km/h mais dans les petites rues, il n’était pas possible de le dépasser », souligne l’adjoint à la commandante de la Compagnie.

Pris en tenaille et alcoolisé

Avenue Cachat le Géant, toujours à Chamonix, une patrouille parvient à doubler le Hyundai. Après le passage à niveau du Montenvers, le voleur est pris en tenaille entre deux véhicules de gendarmerie et ralentit avant d’être stoppé. Il est alors 17h45. Interpellé et placé en garde à vue, l’homme conduisait sans permis (suspendu) et présentait un taux d’alcool de 0,92 g/l de sang. Il fait l’objet d’une convocation devant le tribunal de Bonneville en janvier 2021. La victime a pu récupérer son véhicule, presque intact, si l’on excepte les dégâts causés par une petite percussion sur un véhicule de gendarmerie.