Ferney-Voltaire : un projet d’habitat participatif devrait voir le jour dans le futur quartier Paimboeuf

Ce projet d’habitat participatif prendra vie au sein du vaste projet de la ZAC Ferney-Genève Innovation.
Ce projet d’habitat participatif prendra vie au sein du vaste projet de la ZAC Ferney-Genève Innovation.

L’habitat participatif, qu’est ce que c’est ? Selon Habicoop, la fédération française des coopératives d’habitants, « une société coopérative d’habitants regroupe des personnes qui veulent gérer et améliorer, ensemble, les logements qu’ils occupent dans un même immeuble ou sur un même terrain. Les valeurs fondamentales sont la propriété collective, la sortie du système spéculatif et la démocratie. »

Pourquoi en parle-t-on aujourd’hui ? Et bien parce qu’au sein de la future zone d’aménagement concerté (ZAC) Ferney-Genève Innovation, et plus précisément dans le quartier Paimboeuf, un projet de ce type pourrait s’implanter.

Tout part du programme de coopération territoriale européenne « Interreg » qui s’est penché sur la question des coopératives d’habitants sur notre secteur frontalier.

Comment implanter ce concept ? C’est le collectif « CAHP » (Collectif d’Animation de l’Habitat Participatif) qui a été mandaté pour faire émerger ce projet et qui s’est octroyé 9 mois d’étude.

Le point de départ local sera une réunion publique le 13 novembre prochain pour présenter le projet, répondre aux questions et faire émerger un groupe de citoyens prêts pour cette aventure.

Karine Farge fait partie du CAHP : « Le principe de l’habitat participatif c’est un groupe de citoyens qui décident de vivre différemment et d’être acteurs de leur logement. L’immeuble mélange des espaces privatifs et partagés. Les habitants mutualisent des services comme une salle commune, une buanderie, des chambres d’amis, des jardins… Tout ce que le groupe veut et a pensé ensemble ! La réflexion va même plus loin puisqu’il y a également une ouverture sur le quartier, la dynamique urbaine. C’est une nouvelle façon de vivre que le collectif va accompagner. »

Durant ces 9 mois, le collectif va donc mettre en place des ateliers pour aider à la conception du projet, aussi bien sur le plan juridique que sur la gouvernance. « Des visites sont prévues dans des coopératives qui fonctionnent déjà à Lyon ou bien à Genève. »

Concrètement c’est la société coopérative qui est propriétaire des lieux, chaque ménage possède des parts sociales avec un droit d’usage : « c’est la coopérative qui fait le prêt, l’usager en versant son loyer rembourse ce prêt et participe aux coûts d’exploitation du bâtiment. » La coopérative gère de A à Z le projet et va à la rencontre des architectes, du promoteur ou du bailleur de son futur immeuble.

Un modèle peu commun dans notre secteur, qui sera amplement détaillé lors de la réunion du 13 novembre pour que vous puissiez vous faire une idée plus précise.