Psychologue abattue à Annecy: une professionnelle «bienveillante», «à l’écoute», «humaine»

Dans les heures qui ont suivi le drame, des patients et des habitants sont venus déposer des fleurs devant le cabinet de la psychologue tuée mercredi 26 août.
Dans les heures qui ont suivi le drame, des patients et des habitants sont venus déposer des fleurs devant le cabinet de la psychologue tuée mercredi 26 août.

Elle n’a pas voulu y croire alors elle y est allée quand même. Ce mercredi 26 août au soir, Eugénie s’est rendue au 68 de la rue Carnot pour son rendez-vous habituel. En bas, elle a vu des gens attroupés devant la porte d’entrée. Des fleurs qu’on commençait à poser. Cette fois, elle n’a pas sonné à l’interphone.

Elle est entrée dans la boutique à côté pour demander si c’était bien sa psychologue dont tout le monde parlait. On lui a répondu que oui : Morgane Nauwelaers avait été abattue d’un coup de fusil plus tôt dans la journée. Elle a éclaté en sanglots.

«  Comment peut-on faire ça ? Morgane Nauwelaers était douce, gentille, bienveillante  », raconte Eugénie. Chaque mercredi, cette patiente de 28 ans sonnait à l’interphone en bas puis attendait que sa thérapeute lui ouvre. Ensuite, elle montait les escaliers jusqu’au premier étage et pénétrait dans le cabinet.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite