Chablais : la Dranse, trait d’union méconnu entre lac et montagne

Matthieu Marquis, garde-pêche et pisciculteur à Morzine, explique que certains insectes font des chrysalides sous les rochers de la rivière.
Matthieu Marquis, garde-pêche et pisciculteur à Morzine, explique que certains insectes font des chrysalides sous les rochers de la rivière.

La Dranse, à la fois refuge pour la biodiversité et vecteur d’activité économique, fait l’objet d’une veille constante. Une poignée de professionnels, rafteur, pisciculteur ou barragiste, prend soin de la rivière qui s’écoule des massifs jusqu’au Léman. Rencontre avec ces discrets anges gardiens.

Gilles Damnon, 49 ans, propriétaire de la base de loisirs 7 Aventures à Bioge

Il connaît les moindres recoins du cours d’eau depuis plus de 30 ans. Diplômé en sports d’eau vive, Gilles Damnon gère une activité touristique qui dépend à 100 % de la rivière. «  Nous la voyons évoluer au quotidien. Nous sommes les seuls à la sécuriser en temps réel car une branche ou des rochers peuvent être dangereux pour les rafteurs.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite