Bellevaux : l’Econduit, Malatrait, Vallonnet… quand le lac de Vallon n’existait pas encore

Ce qu’il reste du hameau de l’Econduit aujourd’hui.
Ce qu’il reste du hameau de l’Econduit aujourd’hui.

Jeudi 11 mars 1943, en fin de soirée. L’eau ne parvient plus à la scierie Monnet, à la Beauveau, un petit hameau situé à six kilomètres de Bellevaux, sur la route qui mène au pied du Roc d’Enfer.

Pourtant, en ces temps de guerre, les roues à eau de la scierie tournent normalement nuit et jour. Voilà trois semaines que le Service du Travail Obligatoire (STO) est instauré, et que les jeunes des classes 40, 41 et 42 doivent se présenter à la visite médicale, pour ensuite être envoyés travailler dans les usines allemandes. Beaucoup refusent, se cachent en montagne, et les ouvriers de la scierie pensent immédiatement à sabotage des turbines par les «réfractaires».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite