Albertville : Raymond Brassoud, «Si on avait sauté cette édition, peut-être que le public aurait oublié»

Si le vendredi soir, la météo a dissuadé les spectateurs de rester (beaucoup de sièges étaient vides), la samedi soir le festival a fait le plein.
Si le vendredi soir, la météo a dissuadé les spectateurs de rester (beaucoup de sièges étaient vides), la samedi soir le festival a fait le plein.

V

ous n’avez pas voulu annuler l’édition 2020 du festival de jazz, pourquoi était-ce si important de maintenir le festival?

Si on avait sauté cette édition, on aurait eu deux ans sans festival. Peut-être que le public aurait oublié, ça lui serait sorti de l’esprit. Il aurait fallu refaire une communication. Et les musiciens avaient vraiment envie de jouer, ça faisait 3 ou 4 mois qu’ils ne s’étaientpas produits. Et puis, le fait d’organiser ces 2 jours de concert, ça crée une animation sur Albertville où il n’y avait rien depuis 3 mois. Comme cela, on parle de la ville.

En termes de fréquentation, quel est le bilan du festival de cette année entièrement gratuite ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite