Cran-Gevrier : la société Alpine Aluminium va-t-elle pouvoir être sauvée ?

Les locaux de l’entreprise Alpine Aluminium sont situés à Cran-Gevrier, dont le terrain devrait être racheté par le Grand Annecy.
Les locaux de l’entreprise Alpine Aluminium sont situés à Cran-Gevrier, dont le terrain devrait être racheté par le Grand Annecy.

C’est un feuilleton que les Annéciens suivent depuis des années, mais surtout ces derniers mois. L’entreprise Alpine Aluminium, spécialisée dans le bâtiment et la construction, installée à Cran-Gevrier, a vécu une période difficile (voir ci-dessous), et est actuellement en redressement judiciaire. En attente d’un potentiel repreneur et au chômage technique depuis le mois d’août, les employés ont manifesté ces dernières semaines devant les locaux de l’usine afin de faire bouger les choses.

Le Grand Annecy vole à son secours

Des manifestations qui ne sont pas passées inaperçues. Face à la détresse de l’entreprise, le Grand Annecy a pris la décision de lui venir en aide, en rachetant la partie foncière d’Alpine Aluminium. « Nous voulons aider cette société qui est essentielle sur notre territoire, et espérons que l’achat de l’assiette foncière et du terrain pourra y contribuer et inciter des potentiels repreneurs à se lancer » explique Jean-Luc Rigaut, président du Grand Annecy. La collectivité louera dans un premier temps le terrain « de manière symbolique », avant de voir pour mettre en place un loyer, « une fois que l’entreprise sera repartie » souligne le président.

Des repreneurs en vue

La mobilisation du Grand Annecy n’aura pas été vaine, puisque cinq offres de reprises ont été faites par des entreprises depuis cette annonce. Deux d’entre elles sont particulièrement intéressantes pour Alpine Aluminium, dont une formulée par un repreneur anglais qui s’est « rendu plusieurs fois sur le site » selon Jean-Luc Benacchio, secrétaire du comité d’entreprise. Les offres finales ont été déposées dans la soirée du 30 octobre.

Il faudra attendre le 5 novembre prochain pour connaître la décision finale du tribunal, qui décidera s’il retient ou pas une des offres faites.

Une année 2019 difficile

Alors qu’Alpine Aluminium est devenue une Scop (Société coopérative et participative) en 2015, où les salariés ont racheté l’entreprise qui était en redressement judiciaire, et développait son activité depuis, c’est durant cette année 2019 qu’elle aura vécu une vraie descente aux enfers. « La situation financière était déjà compliquée en début d’année, mais un gros incendie s’est déclaré dans les locaux en février, et a empiré la situation » se désole Jean-Luc Benacchio, secrétaire du comité d’entreprise. L’usine se sera vue être fermée pendant trois semaines, durant lesquelles aucun chiffre d’affaires ne sera recensé.

Un redressement judiciaire

Le 4 juillet dernier, un problème au niveau d’un des fours créé une explosion, qui affectera 60 % de l’activité d’Alpine Aluminium, qui sera rapidement replacée en redressement judiciaire dès le mois d’août. « le seul montage financier possible prévu en 2015 n’a pas permis d’absorber les imprévus » relatait le PDG Grégoire Hamel dans nos colonnes du 26 septembre. Mais tout aura vraiment basculé le 8 août, lorsqu’un salarié meurt écrasé par une charge lourde. « L’entreprise a fermé depuis cet accident mortel, plaçant tous les employés au chômage technique » explique Jean-Luc Benacchio.

Après une première audience le 17 septembre, les employés ont manifesté devant les locaux de l’entreprise, afin de trouver un potentiel repreneur, et éviter ainsi la fermeture définitive d’Alpine Aluminium.