Pays de Savoie : la LPO réclame l’arrêt de la chasse à la perdrix blanche

Un lagopède alpin, aussi appelé perdrix blanche.
Un lagopède alpin, aussi appelé perdrix blanche. - Photo Ligue de protection des oiseaux (LPO)

C’est une« espèce emblématique de nos montagnes », selon la Ligue de protection des oiseaux (LPO) d’Auvergne-Rhône-Alpes. Le lagopède alpin ou perdrix blanche risque pourtant de disparaître, selon l’association, qui réclame «  l’arrêt de la chasse » et la « protection définitive » de cette espèce.

Un oiseau sur liste rouge

La LPO a donc attaqué en référé devant la justice les arrêtés signés par les préfets de la Savoie et de la Haute-Savoie, les 21 juin et 23 juillet 2019, encadrant leur chasse. Cette dernière est autorisée du 15 septembre au 11 novembre 2019, sous certaines conditions (tir à balles interdit, nécessité d’un dispostif de marquage avec une languette autocollante...), d’après la préfecture haut-savoyarde.

« L’urgence est là : le lagopède alpin est en liste rouge UICN [Union internationale pour la conservation de la nature, NDLR]. Il est en régression constante depuis 50 ans et son aire de répartition a déjà diminué de 29% », écrit la Ligue dans un communiqué de presse, mardi 29 octobre 2019.« Dans nos contrées, le succès annuel de la reproduction du lagopède est aléatoire et généralement faible et, à l’instar de certains autres tétraonidés, la préservation de l’espèce est plus basée sur la survie des adultes que sur la production de jeunes. »

Cartes postales au Président

Un troisième arrêté, pris par la préfecture de l’Isère, est également visé par cette action en justice. L’audience est programmée jeudi 31 octobre 2019 devant le tribunal administratif de Grenoble.

En parallèle, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a invité ses soutiens à écrire au chefde l’Etat. « Des centaines de cartes postales ont été envoyées depuis le mois de juin au Président de la République M. Macron pour réclamer cette protection », indique-t-elle.