Bassin albertvillois : habitants et pêcheurs, nouvelles vigies de la qualité de l’eau

Bassin albertvillois : habitants et pêcheurs, nouvelles vigies de la qualité de l’eau

D epuis le mois de mars, tous les pêcheurs ou riverains peuvent signaler une anomalie remarquée au bord d’un cours d’eau (odeur particulière, rejet, mortalité d’espèces aquatiques, couleur teintée de l’eau…) directement auprès de l’Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique d’Albertville (AAPPMA) ; association reconnue d’utilité publique par la Fédération de Savoie pour la pêche et la protection des milieux aquatiques. « Notre territoire comprend les deux cantons d’Albertville et celui de Grésy-sur-Isère, précise Christophe Valaz, président. Cela correspond, en aval, au Pont Royal et, en amont, à Rognaix sans oublier le Pont de Marthod pour l’Arly. »

Mise en place d’un outil efficace

« Autrefois, quand les pêcheurs nous donnaient des indications sur les atteintes au milieu, on ne savait jamais trop comment faire, présente Christophe. On enclenchait des procédures lourdes auprès de la gendarmerie ou d’autres services administratifs et on n’avait jamais de retour.  » En fin d’année dernière, la Fédération a organisé une commission avec les AAPPMA du département pour réfléchir à la mise en place d’une démarche de signalement plus rapide et efficace. D’où la création d’une fiche de signalement d’atteintes aux milieux aquatiques, en collaboration avec le service des eaux de la Direction Départementale des Territoires (DDT). « Depuis le mois de mars, une douzaine de fiches ont été centralisées par notre association, se réjouit Christophe. Quand un signalement est fait, la fiche est adressée dans la foulée à la DDT qui centralise les demandes et se rapproche des services administratifs compétents selon le lieu concerné. Maintenant, nous avons des retours systématiques et pouvons rapidement tenir au courant le pêcheur à l’initiative de l’avertissement. »

Si cette démarche est vouée à être affinée avec le temps, le bilan des premiers mois n’en demeure pas moins satisfaisant. « Notre projet a été très bien accueilli par la DDT. Aujourd’hui, on sait que ça a répondu à un besoin de leur part de connaître toutes ces problématiques. À terme, il s’agit de mettre en place une cartographie des points noirs s’il y a des signalements récurrents. Très présents sur le terrain et sensibilisés à l’environnement, les pêcheurs font remonter beaucoup d’informations. Il y a un mois et demi, sur Bourg-Saint-Maurice, un pêcheur se promenait et a découvert, en bord de ruisseau, un tas de béton comme si un camion toupie avait été lavé. Il a rempli cette fiche et, dans les deux jours qui ont suivi, la DDT a trouvé l’entreprise concernée et a fait le lien. » Tous les deux mois, des commissions sont organisées avec la Fédération et les AAPPMA du département pour faire un point sur certains cas particuliers comme la mortalité d’espèces aquatiques.

Où peut-on récupérer la fiche de signalement?

Elle est accessible sur le site Internet de la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques : www.savoiepeche.com . Sur la page d’accueil, il faut cliquer sur l’onglet « Réglementation » puis « Documents à télécharger ». Le nom exact du document à télécharger et imprimer est « Fiche de signalement atteintes aux Milieux Aquatiques ».